J’ai enregistré hier un podcast en improvisation complète, parce que j’avais juste envie de te parler de ce qui me passait par la tête. Cet article a donc été très dur à structurer, mais finalement le fil rouge devient clair. Il s’agit de connecter les points pour devenir heureux.

Apprendre à l’école n’est plus suffisant

Pour beaucoup de gens, l’école et la seule et unique forme d’apprentissage dont on a besoin. Cependant, une fois dans la vie active, on se rend rapidement compte qu’on ne nous a pas tout dit. Personne ne nous a expliqué comment gérer l’administration et les tonnes de papier. Personne ne nous a appris comment gérer notre argent. Etc. Etc.

Je pense très sincèrement que la plupart des choses importantes ne s’apprennent pas à l’école. Tout ce qui est lié au développement personnel par exemple. En discutant avec un ami, on s’est rendu compte que nous avions des livres et sources en commun. Par exemple « La semaine de 4 h » de Tim Ferris. On s’est aussi rendu compte de quelque chose : chaque personne qui s’intéresse au développement personnel finit tôt ou tard par entreprendre.

Alice au pays des merveilles

Une fois que tu tombes dans le terrier, tout est connecté et tu passes d’une partie à l’autre. Tu t’intéresses au développement personnel ? Tu vas forcément à un moment ou un autre croiser la méditation. Ou le sport. Ou le pouvoir des habitudes. Ou la force des revenus passifs !

Ahhh les revenus passifs. Gary Vaynerchuck m’étranglerait s’il m’entendait parler de ça. Pour lui les revenus passifs n’existent pas. Car il y a toujours du travail à fournir. Par exemple, même si le fait d’avoir un appartement et de le louer à quelqu’un te crée des revenus passifs, tu vas quand même devoir t’occuper de tout ce qui ne va pas dans la maison. Ou alors tu vas devoir déléguer, avec le risque que le travail ne soit pas accompli comme tu le désires, et donc de voir ta propriété se détériorer.

L’appât du gain

On s’est aussi rendu compte que l’appât du gain qui motive certaines personnes est un poison. Si tu deviens entrepreneur juste pour l’argent, alors tu te trompes lourdement. Si tu quittes la « rat race » pour t’enfermer dans une prison dorée, tu n’as pas compris l’objectif. Il est plus intéressant de gagner 24 000 € par an et d’être heureux et épanouis dans ce que l’on fait, plutôt que de gagner 240 000 € par an et se sentir misérable.

L’appât du gain ne signifie pas capacité d’entreprendre. Un vrai entrepreneur a un besoin pathologique de créer quelque chose. Son travail est plus qu’une volonté, c’est un besoin. C’est irrésistible, c’est une passion. Alors si tu cherches seulement l’argent, tu craqueras dans les premiers temps, là où tu gagneras peu d’argent pour beaucoup de travail.

Par contre si tu fais quelque chose qui te passionne toute la journée, que ton travail ne te paraît pas pénible, même lorsqu’il est difficile, alors là tu gagneras. Tout simplement parce que tu accepteras de faire des journées de 10,12, 14 heures sans réfléchir, là où la personne qui est là pour l’argent craquera.

Bien sûr je ne te dis pas que c’est une obligation (et on verra plus tard comment éviter de devenir l’esclave de son travail), mais il est possible que tu doives cumuler entrepreunariat et salariat au début de ton processus, pour pouvoir subvenir à tes besoins. C’est aussi pour ça qu’il faudra apprendre à travailler intelligemment.

Crois en toi

Peu importe qui tu es, ton origine, ton orientation sexuelle, tu peux réaliser tes objectifs. Alors bien sûr, ce sera plus difficile si tu n’es pas un homme, ou blanc, ou hétérosexuel, parce que tu vas devoir supporter le jugement de personnes stupides. Mais ça ne veut pas dire que c’est impossible pour autant.

 

N’aie pas peur de partir de rien. Il est possible de disrupteur le monde entier. Il faut juste travailler et croire en soi. Peu importe tes motivations. Peu importe que tu veuilles te prouver à toi que tu en es capable, ou as tes parents, ou as la société. Peu importe ce que tu veux accomplir, le tout est de commencer par quelque chose.

Et même quand le monde entier se dresse contre toi, rappelle-toi qu’on disait à Jeff Bezos que son truc de vente de livres en ligne par internet c’était ridicule, et qu’après avoir du travailler pendant des années il a pu montrer au monde qu’il avait raison. Et que par sa volonté seule, il a changé les habitudes de consommation du monde entier.

Amazon se lance dans le bio en rachetant Whole Foods Market

Connecter les points

Mais admettons que tu ne saches pas encore ce que tu veux accomplir ? Et bien c’est facile : essaye de faire de nouvelles choses. Imagine, tu as appris la photographie quand tu étais enfant, parce que ta mère te l’a appris. Mais que tu as laissé tomber parce que tu as dû trouver « un travail sérieux ». 35 ans de carrière plus tard, on te met à la porte de l’entreprise. Tu as 55 ans.

Tu décides de faire du vélo pour reprendre la forme et oublier tes problèmes. Et là, tu te rends compte à 55 ans que le vélo de course c’est une immense passion pour toi. Tu ne peux plus faire carrière dans ce domaine tu te dis, et tu as des regrets de ne pas avoir essayé plus jeune. Mais tu as un esprit ouvert et tu découvres Instagram.

Tu ne te limites pas et tu acceptes d’apprendre comment fonctionne Instagram, de te former. Et tu commences à poster des photos de vélo de course sur Instagram. Et il explose, car tu es le seul de ton âge à proposer un tel contenu, de qualité qui plus est grâce à tes talents de photographe. Et te voilà à 57 ans, avec une passion qui te rapporte plus d’argent que lorsque tu avais ton « travail sérieux », qui plus est sans avoir l’impression de travailler.

Même si tu n’as plus 20 ans, ça ne veut pas dire que ta vie est finie. Il s’agira juste de connecter les points. Ton enfance, ton expérience et ton ouverture d’esprit te proposent un plan que tu n’avais pas anticipé, se connectent et forment le triangle de ta réussite. Alors si tu as 15, 25 ou 35 ans et que tu viens de lire ce texte, imagine ce que tu peux accomplir.

Objectif 0 regret

Même si tu te plantes, tu apprécieras le chemin, et tu n’auras pas de regrets. Si tu ne le fais pas par contre… J’ai parlé avec beaucoup de monde, et je peux te dire de mon expérience personnelle, tenter des choses et se planter est bien plus épanouissant que d’avoir des regrets.

Prends de bonnes habitudes, crois en toi. Soit positif et ouvert sur le monde et la nouveauté. Sois enthousiaste à l’idée du changement, trouve la bonne balance entre bonheur et argent, et tu trouveras la clé de ton épanouissement.

À demain, pour le lancement de ma formation « Devenir un Ninja dans Adobe Premiere Pro ». Et à la semaine prochaine pour un nouveau podcast.


Denis-Q.S.

Ça fait 7 ans que je crée des vidéos, dont 3 sur YouTube. Mon objectif est de vous aider à éviter les erreurs qui m’ont fait perdre près de 5 ans dans l’apprentissage de ma passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *